Le sac plastique et son recyclage

Les 4 et 5 février 2019 s’est tenu à Paris le premier forum des solutions plastiques. Il était organisé par Citeo et son homologue Outre-Atlantique, Eco-Entreprises Québec. Cette tribune a permis aux organismes de recyclage et à des entreprises innovantes de se rencontrer. Le but étant de réfléchir à de nouvelles solutions de dégradation du plastique, au niveau international.   

Plastique recyclable, plastique dégradable, plastique bio, depuis 2017, les consommateurs français sont sensibilisés aux enjeux environnementaux liés à la lenteur ou à l’absence de recyclage du plastique. Mais, au delà de la loi, le public sait-il ce qui se cache derrière le terme de sac plastique dit « recyclable » ou «  dégradable  » ? 

Réduire la consommation, en limitant l’usage ou en réutilisant les emballages, d’une part. Optimiser les solutions de destruction totale des plastiques d’autre part. Tels sont les deux défis auquel le monde doit répondre.  Dans ce contexte de prise de conscience et d’urgence environnementale, et en tant que leader du sac publicitaire personnalisé, il nous a semble nécessaire de clarifier ce qui, aujourd’hui, caractérise un sac plastique dit « écologique ».

Les différents types de sacs oxo-dégradables  

L’enjeu du forum qui se tenait à Paris il y a quelques jours, était de définir des modes innovants et responsables de recyclage du plastique. C’est un problème que la loi de 2017 a clairement mis en exergue, en soulignant le caractère polluant des sacs plastiques à usage unique jugés non-biodégradables. En effet, les premiers sacs plastiques communément appelés «  sacs plastique dégradables » ont utilisé des nouvelles technologies.  Au fil des années, elles ont prouvés leurs limites en terme de respect de l’environnement.   

La première génération de sacs écologiques fût celle des sacs oxo-dégradables. Cela signifie : s’autodétruisant au contact de l’air et de la lumière. Le problème de ce type de plastique, est qu’il ne disparaît pas totalement : il se fragmente en microparticules invisibles mais toujours présentes dans l’environnement. 

Le nouveau type de sac

Pour remédier à ce problème, les industriels ont développé un nouveau type de plastique oxo-dégradable. Ce type de sac, toujours fait à base de polymères additivés, s’est vu ajouté un composant permettant sa destruction totale au contact de l’environnement ;  le sel de métal. Ce dernier permet au plastique de se désintégrer sous l’effet de la chaleur et des UV, mais aussi de l’air et de l’eau. En effet, le polyéthylène, composant de base ce type de sac, est un matériau hydrophobe. Grâce à l’ajout de sel de métal, le polyéthylène voit sa structure modifiée et va ainsi devenir oxydable et hydrophile.  La dégradation du sac bio oxo-dégradable pourra donc se faire sous quelques mois, à l’air libre, dans une déchetterie par exemple. Une fois réduit à l’état de microparticules, le sac disparaîtra peu à peu dans son environnement.   

Mais, même dans ce dernier cas, les minuscules particules disséminées dans la nature et dans les océans, ne sont pas biodégradables. Autrement dit, elles ne sont pas assimilables par l’environnement. D’où la décision du législateur français d’interdire en 2017 « la production, la distribution, la vente, la mise à disposition et l’utilisation d’emballages ou de sacs fabriqués, en tout ou partie, à partir de plastique oxo-fragmentable ». À la place de ce type de plastique, nuisible à l’environnement, ont été développés de nouvelles technologies de plastique bio. Ils sont fabriqués à partir de composants totalement dégradables et compostables.

Le sac biodégradable, alternative écologique à oxo-dégradable

Vous l’avez compris, la dégradation d’un sac plastique n’est responsable que si elle est totale et assimilée par la nature. La biodégradation est alors due à l’origine des composants du sac plastique. Mais aussi à sa structure chimique, qui va permettre sa décomposition totale, quel que soit l’environnement. On parle ici de sac plastique hydro-biodégradable, ou de sac bioplastique. 

Le sac plastique hydro-biodégradable ou sac bioplastique 

La seconde alternative à l’interdiction des sacs plastiques oxo-dégradables réside dans le plastique hydro-biodégradable. Celui-ci présente l’avantage d’utiliser des ressources végétales et renouvelables et 100% biodégradables. Ce sont l’amidon végétal de pomme de terre ou de maïs. Il peut aussi utiliser d’autres matières, comme le polyester fossile.

Ces matériaux d’origines naturelles, en plus de faciliter la décomposition du sac (compter 400 ans pour un sac plastique contre 6 mois pour un sac bioplastique), contribuent à la protection des ressources naturelles de la planète. Ils sont conformes à la norme de compostage en milieu industriel EN13432. Ces sacs se dégradent par hydrolyse au cœur d’un environnement microbiologique actif.  Ces sacs étant fabriqués à base de composants 100% compostables et 100 % dégradables, leur recyclage est sans danger pour l’environnement. Par exemple, nous vous proposons parmi notre gamme de sac bioplastique, le sac bioplastique poignées bretelles.

Les sacs respectueux de la norme européenne

Ainsi, les sacs publicitaires personnalisés de la gamme bioplastique BtoBag utilisent une solution hydro-biodégradable  respectueuse de la norme européenne NF EN 13432 Cette dernière correspond à une référence technique. Elle répond aux exigences des autorités publiques, des installations de compostage et des organismes de certification et de consommateurs. La norme exige, pour qu’un matériau soit considéré biodégradable, qu’il soit en mesure d’atteindre 90% de biodégradation en moins de 6 mois. Sont aussi contrôlés, la désintégration, c’est à dire la fragmentation et la perte totale de visibilité dans le compost final (absence de contamination visuelle. Mais aussi la faible concentration en métaux lourds et la bonne qualité du compost. Enfin,  la stabilité de sa composition est également contrôlé.

La vidéo que nous partageons ci après vous explique, en toute transparence, l’ensemble de la chaîne de transformation de nos sacs bioplastiques en fabrication automatique.  De l’extrusion des granulats faits partir de matière première végétal à l’impression du visuel. Mais également jusqu’au façonnage du sac (ajout des poignées, découpage du sac), pressage… Vous pourrez suivre, étape par étape, la transformation d’un granulé végétal en un emballage écologique personnalisé. 

 

 

Facile à fabriquer, peu onéreux, réutilisable, léger, peu encombrant, personnalisable et désormais recyclable : le sac plastique publicitaire présente de nombreux avantages. La réduction de la consommation globale reste un objectif. L’utilisation des sacs biodégradables est une alternative à la fois réaliste et écologiqueNous espérons que cet article vous permettra d’y voir plus clair dans vos choix et d’orienter vos achats de sacs publicitaires de façon à répondre au mieux à la politique RSE de votre entreprise 

Pour en savoir plus le sujet des sacs publicitaires et du développement durable, n’hésitez pas à lire notre article « Sacs publicitaires et démarche RSE : Trouver la bonne équation entre le matériau et l’usage ».

L’équipe Btobag.